Les aventures d’Aliette Renoir, tome 1 : La secte d’Abaddon – Cécilia Correia

 Les aventures d’Aliette Renoir, tome 1 : La secte d’Abaddon

couv35284055

Cécilia Correia

Rebelles
Septembre 2012

301 pages

env. 18,00 €

Retrouvez sa fiche Livraddict
Logo Livraddict

Quatrième de couverture :

« En arrivant à Paname, les Allemands s’étaient rendu compte qu’une menace plus dangereuse qu’eux sévissait déjà. Alors, en accord avec leurs autorités, ils laissèrent ma famille, les Renoir, continuer leurs petites affaires. Je vais vous dire : cela aurait été plus simple si j’avais dû zigouiller des rongeurs et encore… j’en avais horreur. Bon, je ne vais pas vous mentir plus longtemps, je déteste toutes les bestioles, qu’importe l’espèce animale. Sauf que la plus terrible de toutes, celle que je traquais chaque nuit demeurait mon pire cauchemar. Mais voilà, l’honneur de la famille restait ma priorité. Si bien que même si j’avais le trouillomètre à zéro, je devais quand même braver mes peurs en affrontant mon ennemi juré : le vampire. »

Mon avis :

★★★✩✩

Premier tome du challenge que je ne termine pas en retard *clap clap* ! Bonne découverte que ce premier tome ! Je découvre par la même occasion les éditions Rebelles, je pense que c’est loin d’être le dernier livre des éditions que je lis ! Les livres sont de qualité, je suis juste déçue que la tranche de mon exemplaire soit « abîmée », c’était un achat d’occasion.

En commençant ma lecture je pensais lire une enquête policière dans un monde fantastique, mais je ne m’attendais pas du tout à ce qu’Aliette devienne elle-même un vampire au bout du premier chapitre ! L’intrigue de ce roman est bien ficelée et on se prend vite au jeu de l’enquête. Aliette souhaite en apprendre plus sur son passé et découvrir qui sème la pagaille dans la communauté vampire.  Je n’ai pas compris pourquoi placer ce roman dans un contexte de seconde guerre mondiale si c’est pour l’utiliser aussi peu, j’attends de voir avec le prochain tome.

J’ai également bien aimé la relation Lawrence/Aliette même si celle-ci est un peu trop rapide à mon goût. J’ai été gênée par le tutoiement presque immédiat des deux personnages que j’ai ressenti comme un anachronisme. Je n’suis pas fan des surnoms qu’ils se donnent, mais ça c’est un choix ^^. La relation Sytry/Aliette demande à être approfondie. Je n’arrive pas à m’imaginer le personnage de Sytry, l’auteur nous le décrit comme un bel apollon mais dans sa façon de faire je le ressens comme un personnage plus âgé.

Les allusions tendancieuses faîtes tout au long du roman m’ont dans un premier temps amusée, puis agacée. Il y en a trop, beaucoup trop pour moi. J’ai trouvé cela lourd à force et ça ne m’amusait plus. J’ai bien aimé toutes les expressions bien françaises utilisées par l’auteur. Je serais curieuse de voir une traduction de ce livre juste pour ces expressions ! Les notes culturelles données par l’auteure sont également intéressantes.

Ce livre manque pour moi de descriptions. Cela permet  un rythme soutenu mais ajoute un manque de profondeur dans certains passages.

J’ai également apprécié le petit côté « Seigneur des anneaux » donné à la fin du roman !

En résumé, une bonne lecture avec une héroïne drôle et attachante. Le récit manque un peu de profondeur pour le coup de cœur. J’ai hâte de lire la suite des aventures d’Aliette et de voir quelles surprises nous réserve l’auteure.

1185079_570778346318693_2046441989_n

Le mont Crépitant – Osamu Dazai

 Le mont Crépitant

couv25725750Osamu Dazai

Editions Philippe Picquier
Juin 2009

169 pages

env. 6,60 €

Retrouvez sa fiche Livraddict
Logo Livraddict

Quatrième de couverture :

« A voix haute il lui lit des contes comme Momotarô, Le Mont Crépitant, Le moineau à la langue coupée, Les Deux Bossus ou Monsieur Urashima.
Bien qu’il soit pauvrement vêtu et qu’à sa figure on le prenne pour un idiot, ce père est loin d’être un homme insignifiant. Il possède en effet un art vraiment singulier pour imaginer des histoires.

« Il était une fois, il y a bien, bien longtemps… »

Ainsi, tandis qu’il lui fait la lecture de sa voix étrange et comme stupide, c’est une autre histoire, toute personnelle, qui mûrit au fond de son cœur.  »

Voici des contes populaires qui figurent parmi les plus célèbres au Japon et auxquels le grand écrivain Dazai Osamu (1909-1948) donne une interprétation personnelle par la voix d’un narrateur quelque peu original, censé les lire à sa fille dans un abri antiaérien. »

Mon avis :

★★✩✩✩ 

Je voulais compléter un peu mes lectures en retard pour le challenge des auteurs japonais, ayant pris le challenge en route. Je me suis donc penchée sur Osamu Dazai pour le livre qui aurait dû être lu en avril. D’après ce que j’ai trouvé il y a peu de livre de cet auteur traduits en français, malheureusement.

J’ai choisi celui-ci car il traite des contes japonais. Je pensais que cela allait m’aider à m’imprégner de l’état d’esprit des japonais, à découvrir leur culture. Et en plus, j’adore la couverture avec la grosse carpe japonaise !

Le livre se découpe en 4 contes : Le Mont Crépitant, Le moineau à la langue coupée, Les Deux Bossus ou Monsieur Urashima. Je pense être passée à côté de se livre car en réalité l’auteur détourne les contes originels. Etant donné que je ne connais pas les contes originels je n’ai pas pu comprendre son interprétation. Je pense donc essayer un autre titre de l’auteur à l’occasion.

Il ressort de ces contes beaucoup de cruauté. Les Deux Bossus, nous apprend que la vie n’est pas toujours juste. Que ce n’est pas parce qu’on se comporte correctement que l’on s’en sortira mieux qu’un paresseux.

J’ai eu du mal à me plonger dans le conte de Monsieur Urashima qui est très imagé. La comparaison avec Pandore et sa boîte est intrigante.

Dans le Mont Crépitant j’ai enfin compris la signification du titre du recueil pour mon plus grand plaisir. Je crois que des 4 contes celui-ci est le plus cruel. La comparaison raton/lapin et homme/femme m’a interpellée, je pense cependant que les rôles pourraient tout aussi bien être inversé et que la cruauté n’est pas propre aux jeunes femmes.

Dans le Moineau à la langue coupée, l’auteur interpelle sont lecteur par des apostrophe, ce qui rapproche tout de suite. On se sent concerné, pris à partie dans l’histoire.

logo-c3a9crivains-japonais_1

La Dame pâle – Alexandre Dumas

 La Dame pâle

couv28510714

Alexandre Dumas

Folio
Mai 2006

101 pages

env. 2 €

Retrouvez sa fiche Livraddict
Logo Livraddict

Quatrième de couverture :

« Au cœur des Carpathes dans le sombre château de Brankovan, les princes Grégoriska et Kostaki s’affrontent pour conquérir la belle Hedwige. »

Mon avis :

★★★★✩ 

Il est toujours assez compliqué de donner son avis sur un classique. Cette nouvelle assez courte est pourtant beaucoup plus riche que de nombreux pavés que j’ai pu lire. Mon souci lorsque je lis un classique « par moi-même » c’est que j’ai l’impression de passer à côté, de ne pas avoir tout saisi et de ne pas tout voir. Par exemple, les figures de style, les choses importantes de l’époque littéraire. Est-ce que l’auteur veut dire plus que ce qu’il dit réellement ?

Mis à part ceci j’ai passé un agréable moment à lire cette nouvelle. Le style d’Alexandre Dumas est accessible sans être simpliste. Les descriptions sont détaillées, on s’imagine parfaitement chacune d’elles. J’ai beaucoup apprécié me retrouver dans un décor slave et imaginé des paysages différents de chez nous. Les personnages ont tous un caractère et un tempérament différent mais prononcé.  L’intrigue est elle aussi plaisante et surprenante !

Je voulais lire cette nouvelle pour me plonger dans les classiques du fantastique et sur le mythe des vampires. La Dame pâle est une bonne nouvelle pour commencer !

screenshot196

La peau des rêves, tome 2 : Nuit brûlée – Charlotte Bousquet

 La peau des rêves, tome 2 : Nuit brûlée

couv9294802

Charlotte Bousquet

Galapagos
Février 2012

256 pages

env. 15,20 €

Retrouvez sa fiche Livraddict
Logo Livraddict

Quatrième de couverture :

« Si je te revois, je te tue. » Pour avoir protégé Axel de ses frères d’armes, Cléo est condamnée à l’exil.
Recueillie et soignée par les Chimères, la jeune fille découvre, malgré le soutien de Lyn sa jumelle, un monde dont elle se sent exclue. Par certains hybrides, qui voient en elle une menace. Par celui dont elle a sauvé la vie. Et puis, il y a les cauchemars, toujours plus violents, plus réels. Qui sont les véritables meurtriers de ses parents? Déterminée à découvrir la vérité, Cléo, accompagnée d’Axel qu’elle aime sans espoir de retour, se risque sur une dernière piste.
Une piste d’encre et de flammes… »

Mon avis :

★★★★★ Coup de cœur !  

J’avais oublié d’en parler pour le premier tome, les couvertures de ces deux livres sont justes sublimes ! La couverture est douce, j’adore !

Et voilà, je viens de terminer ce deuxième tome qui terminé l’histoire de Cléo. C’est assez triste, j’aurais lu lire encore une dizaine de tome avec cette héroïne ^^ Je crois que j’ai encore plus aimé ce deuxième tome ! Je n’ai pas vu le temps passé et il a été dévoré en une soirée (et un bon bout de la nuit ^^). Le rythme est toujours aussi soutenu. On ne devine pas ce qu’il va suivre et c’est bien ce qui m’a empêcher de poser le livre, je voulais absolument savoir la suite !

Cloé me plait toujours autant. Cette héroïne est forte, intelligente, déterminé  et a une grande ouverture d’esprit. On la retrouve poursuivant sa quête de vérité quant à son passé et l’on va de découverte en découverte toujours plus inattendues. Sa clémence et sa naïveté à propos de Tania m’a quand-même quelque peu agacée. J’ai également trouvé dommage de ne pas beaucoup retrouver Lyn dans ce tome où elle n’apparait finalement qu’une seule fois. Mais j’ai adoré découvrir Alex et le clan des Ashes.

La romance est bien menée, j’ai suivi avec avidité son évolution ! Cette romance rend ce tome encore plus émouvant. La mise en abîme avec l’histoire des parents de Cléo est parfaite !

Un nouveau coup de cœur pour ce deuxième tome. J’ai hâte de retrouver la conteuse pour sa seconde histoire !

1 – La peau des rêves, tome 1 : Nuit tatouée
2 – La peau des rêves, tome 2 : Nuit brûlée
3 – La peau des rêves, tome 3 : Les chimères de l’aube
4 – La peau des rêves, tome 4 : L’aube des cendres

Legend, tome 1 – Marie Lu

 Legend, tome 1

legend

Marie Lu

Castelmore
Septembre 2012

285 pages

env. 15,20 €

Retrouvez sa fiche Livraddict
Logo Livraddict

Quatrième de couverture :

« June est un prodige. À quinze ans, elle fait partie de l’élite de son pays. Brillante et patriote, son avenir est assuré dans les hauts rangs de l’armée. Day est le criminel le plus recherché du territoire. Originaire des quartiers pauvres, il sévit depuis des années sans que les autorités parviennent à l’arrêter. Issus de deux mondes complètement opposés, June et Day n’ont aucune raison de se rencontrer… jusqu’au jour où le frère de June est assassiné. Persuadée que Day est responsable de ce crime, June va le traquer… Mais est-elle prête à découvrir la vérité ? »

Mon avis :

★★★★✩ 

J’avais repéré ce livre depuis un moment. La quatrième de couverture m’avait plus qu’intriguée. Je l’ai acheté chez un bouquiniste cette semaine et lu dans la foulée. Aucun regret ! Etant assez fan de dystopie ce livre était bien parti pour me plaire.

Nous voilà plongé dans un nouvel univers dystopique. A force, je trouve les idées un peu récurrentes, mais j’aime toujours autant ce genre ! Ici encore le monde est très inégalitaire selon la situation des personnages.  Nous avons June, riche et intelligente au service de la république et Day le pauvre rebelle également très intelligent. Rien n’était fait pour qu’ils se rencontrent mais un drame les poussent à se rencontrer et là démarre la véritable intrigue de ce roman. Tout va très vite, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde ! Marie Lu nous emmène de révélation en révélation et ne nous laisse pas de répit. L’intrigue est très bien menée et l’on ne devine pas vraiment à l’avance ce qu’il va se passer. Cela m’a tenu en haleine du début à la fin !

Une petit point m’a déranger dans ce livre, l’âge des personnages que je trouve invraisemblable. Comment peut-on être l’élite d’une armée ou le plus grand rebelle de la République à seulement 15 ans ? Les personnages sont matures, fait appréciable, ce qui dénote avec leur jeune âge. J’ai bien apprécié les deux personnages principaux June et Day grâce à leur force de caractère et leur intelligence. Les personnages secondaires sont assez effacés, je ne me suis pas tellement attachée à eux.

J’ai également apprécié l’écriture de l’auteure et sa façon de raconter l’histoire en passant du point de vue d’un personnage à un autre. Cela permet de vraiment s’attacher aux deux et de comprendre leurs motivations.

Une très belle découverte entraînante et habilement menée dont j’ai hâte de lire la suite !

86187312_p

Ce qui nous lie – Samantha Bailly

 Ce qui nous lie

couv9566967

Samantha Bailly

Milady
Avril 2013

281 pages

env. 15,20 €

Retrouvez sa fiche Livraddict
Logo Livraddict

Quatrième de couverture :

« Alice a un don. Les liens entre les individus lui apparaissent sous forme de fils lumineux. Un phénomène inexplicable qu’elle a appris à dissimuler… et à utiliser pour démasquer les hommes infidèles et venger les femmes trompées. Mais au fond, Alice aspire à retrouver une vie «normale», celle du bureau, des collègues et des relations simples. Son nouveau job dans un cabinet de recrutement semble lui offrir tout cela, et plus encore.
Parmi les personnalités variées qui cohabitent dans l’open space, elle rencontre Raphaël, chasseur de têtes et de cœurs, un homme inaccessible qui ne la laisse pas indifférente. Le seul dont Alice n’arrive pas à percevoir les liens. »

Mon avis :

★★★★✩ 

Après l’avoir tant vu sur la blogosphère je me suis lancée. Au premier abord je n’étais que moyennement tentée par ce livre, l’intrigue m’intéressait mais sans plus. C’est l’avis de Petitetroll qui m’a convaincue de le lire. Je n’ai pas été déçue !

J’ai beaucoup aimé le style de l’auteure, une écriture fluide, des phrases courtes et poignantes. Dans la façon de raconter l’histoire j’ai également beaucoup aimé ses voyages dans le temps passé, présent et futur. Tout se rejoint à la fin pour conclure cette belle histoire.

Alice est une jeune fille perdue, déçue par ses relations amoureuses, effondré de la perte d’un proche et abandonnée par un autre. Elle a ce don, celui de voir les relations des gens par des fils lumineux. C’est ce principe qui m’a grandement séduite, je me demandais à quoi cela pouvait lui servir, qu’est-ce qu’elle pouvait concrètement voir. A cause de sa tristesse, Alice se sert de son don pour démasquer les hommes infidèle, écho à sa propre histoire.

Un jour, elle tente de reprendre sa vie en main et rencontre Raphael. Elle ne peut pas percevoir les liens de celui-ci. S’en suit une belle histoire d’amour et d’amitié et de découverte de soi. Grâce à Raphael, Alice prend conscience que son don peut lui être utile pour lier les gens, plutôt que pour casser les liens entre eux.

Les personnages sont très attachants, on se glisse vite dans la peau du personnage d’Alice, rêvant  à notre tour de posséder ce don si intriguant. Alice est intelligente, vivante et franche. J’ai également beaucoup aimé le personnage de Sébastien et sa relation avec Alice. Celui-ci est plein de vie et profite de tout ! Le personnage de Raphael m’a d’abord intrigué et ensuite énervé. Les personnages secondaires sont également très attachants.

Un beau roman plein d’amour et d’amitié qui se lit très vite pour un vrai moment de plaisir !

La Maison de la nuit, tome 01 : Marquée – P.C. Cast & Kristin Cast

 La Maison de la nuit, tome 01 : Marquée

couv55238490

P.C. Cast & Kristin Cast

Pocket Jeunesse
Avril 2012

306 pages

env. 7,20 €

Retrouvez sa fiche Livraddict
Logo Livraddict

Quatrième de couverture :

« Entrez dans la Maison de la Nuit à vos risques et périls.
Dans un monde qui pourrait être le nôtre vit Zoey Redbird, une adolescente presque comme les autres…
Un soir après les cours, un jeune homme inquiétant s’approche d’elle. Soudain, il la désigne du doigt et lui dit : « Zoey, ta mort sera ta renaissance, ton destin t’attend à la Maison de la Nuit ». a ces mots, une marque mystérieuse apparaît sur son front. Zoey est terrifiée mais – elle le sait – elle doit intégrer le pensionnat où sont formés les futurs vampires, pour y réussir sa Transformation ou… mourir. »

Mon avis :

★★★✩✩ 

Je n’ai pas été à 100% emballée par ce premier tome de La Maison de la Nuit. Ayant beaucoup entendu parler de ce livre dans la blogosphère, je me suis lancée après avoir trouvé les deux premiers tomes en version poche chez un bouquiniste.

A première vue, les couvertures font très envie. Les photos choisies sont plutôt sympas et le petit logo « best-seller» donne confiance. La quatrième de couverture du premier tome ne m’emballait pas tellement mais je me suis laissée convaincre par l’engouement général.

On est très vite mis dans l’ambiance, on découvre Zoey qui se fait marquer par un Traqueur. On comprend donc que l’on est dans un monde où l’existence des vampires est reconnue, où ils ne se cachent pas spécialement et où il n’est pas question de se faire mordre pour devenir vampire mais d’être choisi. J’ai beaucoup aimé cette façon originale d’aborder le vampirisme, cela change des classiques habituels.

Après avoir été marquée, Zoey rejoint un internat pour vampires, c’est le côté internat qui m’avait séduite. (J’ai trouvé que l’idée de Zoey qui va apprendre à devenir vampire à la maison de la nuit ressemble un peu à  Harry Potter qui apprend la magie à Poudlard.)

J’ai trouvé les personnages sympathiques mais sans plus, je ne m’accroche pas vraiment. Il y a un côté trop ados qui m’a gênée dans ce livre, leur façon de s’exprimer et  d’interagir les uns avec les autres principalement. Je me suis souvent vue lever les yeux aux ciel d’exaspération tant je ne trouvais pas ça naturel.

Lu assez rapidement, il ne se passe au final pas énormément de choses dans ce premier tome. Cela peut se comprendre dans le sens où il y a déjà 10 tomes en VO. Je vais lire la suite par curiosité et parce que le destin de Zoey m’intéresse quand-même mais sans grande attente.

Je trouve qu’il y avait une réelle bonne idée dans cette série, mais ma lecture a été vraiment gênée par le coté ado. J’espère avoir une bonne surprise comme j’ai eu avec Night School à la lecture du deuxième tome (j’avais vraiment eu l’impression que les personnages avaient grandi) !