Le mont Crépitant – Osamu Dazai

 Le mont Crépitant

couv25725750Osamu Dazai

Editions Philippe Picquier
Juin 2009

169 pages

env. 6,60 €

Retrouvez sa fiche Livraddict
Logo Livraddict

Quatrième de couverture :

« A voix haute il lui lit des contes comme Momotarô, Le Mont Crépitant, Le moineau à la langue coupée, Les Deux Bossus ou Monsieur Urashima.
Bien qu’il soit pauvrement vêtu et qu’à sa figure on le prenne pour un idiot, ce père est loin d’être un homme insignifiant. Il possède en effet un art vraiment singulier pour imaginer des histoires.

« Il était une fois, il y a bien, bien longtemps… »

Ainsi, tandis qu’il lui fait la lecture de sa voix étrange et comme stupide, c’est une autre histoire, toute personnelle, qui mûrit au fond de son cœur.  »

Voici des contes populaires qui figurent parmi les plus célèbres au Japon et auxquels le grand écrivain Dazai Osamu (1909-1948) donne une interprétation personnelle par la voix d’un narrateur quelque peu original, censé les lire à sa fille dans un abri antiaérien. »

Mon avis :

★★✩✩✩ 

Je voulais compléter un peu mes lectures en retard pour le challenge des auteurs japonais, ayant pris le challenge en route. Je me suis donc penchée sur Osamu Dazai pour le livre qui aurait dû être lu en avril. D’après ce que j’ai trouvé il y a peu de livre de cet auteur traduits en français, malheureusement.

J’ai choisi celui-ci car il traite des contes japonais. Je pensais que cela allait m’aider à m’imprégner de l’état d’esprit des japonais, à découvrir leur culture. Et en plus, j’adore la couverture avec la grosse carpe japonaise !

Le livre se découpe en 4 contes : Le Mont Crépitant, Le moineau à la langue coupée, Les Deux Bossus ou Monsieur Urashima. Je pense être passée à côté de se livre car en réalité l’auteur détourne les contes originels. Etant donné que je ne connais pas les contes originels je n’ai pas pu comprendre son interprétation. Je pense donc essayer un autre titre de l’auteur à l’occasion.

Il ressort de ces contes beaucoup de cruauté. Les Deux Bossus, nous apprend que la vie n’est pas toujours juste. Que ce n’est pas parce qu’on se comporte correctement que l’on s’en sortira mieux qu’un paresseux.

J’ai eu du mal à me plonger dans le conte de Monsieur Urashima qui est très imagé. La comparaison avec Pandore et sa boîte est intrigante.

Dans le Mont Crépitant j’ai enfin compris la signification du titre du recueil pour mon plus grand plaisir. Je crois que des 4 contes celui-ci est le plus cruel. La comparaison raton/lapin et homme/femme m’a interpellée, je pense cependant que les rôles pourraient tout aussi bien être inversé et que la cruauté n’est pas propre aux jeunes femmes.

Dans le Moineau à la langue coupée, l’auteur interpelle sont lecteur par des apostrophe, ce qui rapproche tout de suite. On se sent concerné, pris à partie dans l’histoire.

logo-c3a9crivains-japonais_1

Publicités

4 réflexions sur “Le mont Crépitant – Osamu Dazai

    • Non ce n’est pas vraiment une note qui juge de la qualité. C’est plutôt mon impression sur ma lecture.
      5/5 : C’est un coup de cœur !
      4/5 : J’ai passé un très bon moment.
      3/5 : J’ai bien aimé, mais…
      2/5 : Ça ne m’a pas emballée
      1/5 : J’ai été déçue
      0/5 : Je n’ai pas pu terminer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s