Dojoji et autres nouvelles – Yukio Mishima

 Dojoji et autres nouvelles

couv55117946

Yukio Mishima

Folio
Janvier 2002

125 pages

env. 2 €

Retrouvez sa fiche Livraddict
Logo Livraddict

Quatrième de couverture :

« De l’univers des geishas aux rites sacrificiels des samouraïs, de la cérémonie du thé à la boutique d’un antiquaire, Mishima explore toutes les facettes d’un japon mythique, entre légende et tradition. D’une nouvelle à l’autre, les situations tendrement ironiques côtoient les drames les plus tragiques : que ce soit la jolie danseuse qui remet du rouge à lèvres après avoir renoncé à se défigurer avec de l’acide en souvenir de son amant, Masako, désespérée, qui voit son rêve le plus cher lui échapper, ou l’épouse qui se saisit du poignard avec lequel son mari vient de se transpercer la gorge…

Quelques textes étonnants pour découvrir toute la diversité et l’originalité du grand écrivain japonais. »

Mon avis :

★★★✩✩ 

J’écris mon avis une bonne semaine après avoir terminé ces nouvelles, mes souvenir seront donc assez flous ^^

Mon impression générale sur cette œuvre est que je pense ne pas avoir tout compris. Je n’arrive pas à déceler si l’auteur donne un sens caché à ses nouvelles, s’il y a plus à interpréter qu’il n’y paraît. Et bien sûr, ça me frustre de ne pas savoir. La plume de l’auteur est très appréciable, les descriptions grandioses. Il y a une grande diversité dans ces 4 récits, ce qui montre la maîtrise de l’auteur dans plusieurs domaines.

La première nouvelle est Dojoji. Celle-ci est en vérité une pièce de théâtre à propos de la vente d’une armoire. Je n’ai pas compris le « sens caché », la morale de cette pièce. Il est donc difficile de donner son avis sur quelque chose que l’on pense ne pas avoir compris…

J’ai eu le même problème pour Les Sept Ponts, l’histoire est plaisante on suit les Geishas dans leur parcours sur les sept ponts mais je pense qu’encore une fois il y avait plus à comprendre et que je ne l’ai pas vu.

La nouvelle de La Perle se déroule dans un cadre japonais plus moderne que les autres nouvelles, c’est du moins l’impression que j’ai eu. Un Desparate Housewives à la japonaise.

J’ai gardé pour la fin Patriotisme car c’est celle qui m’a de loin le plus interpelé. On suit le quotidien d’un jeune couple jusqu’à un élément perturbateur qui les poussent au suicide. On comprend bien tout le pouvoir de l’écriture de Mishima grâce à sa description du suicide du mari. J’en ai eu le cœur soulevé, le gout du sang dans la bouche, j’avais l’impression d’y être !

Bien que je n’ai pas été emportée par ces histoires, il m’a plu de découvrir cet écrivain japonais. Je m’essaierais plutôt à un roman pour pouvoir m’immerger complément.

logo-c3a9crivains-japonais_1

La Dame pâle – Alexandre Dumas

 La Dame pâle

couv28510714

Alexandre Dumas

Folio
Mai 2006

101 pages

env. 2 €

Retrouvez sa fiche Livraddict
Logo Livraddict

Quatrième de couverture :

« Au cœur des Carpathes dans le sombre château de Brankovan, les princes Grégoriska et Kostaki s’affrontent pour conquérir la belle Hedwige. »

Mon avis :

★★★★✩ 

Il est toujours assez compliqué de donner son avis sur un classique. Cette nouvelle assez courte est pourtant beaucoup plus riche que de nombreux pavés que j’ai pu lire. Mon souci lorsque je lis un classique « par moi-même » c’est que j’ai l’impression de passer à côté, de ne pas avoir tout saisi et de ne pas tout voir. Par exemple, les figures de style, les choses importantes de l’époque littéraire. Est-ce que l’auteur veut dire plus que ce qu’il dit réellement ?

Mis à part ceci j’ai passé un agréable moment à lire cette nouvelle. Le style d’Alexandre Dumas est accessible sans être simpliste. Les descriptions sont détaillées, on s’imagine parfaitement chacune d’elles. J’ai beaucoup apprécié me retrouver dans un décor slave et imaginé des paysages différents de chez nous. Les personnages ont tous un caractère et un tempérament différent mais prononcé.  L’intrigue est elle aussi plaisante et surprenante !

Je voulais lire cette nouvelle pour me plonger dans les classiques du fantastique et sur le mythe des vampires. La Dame pâle est une bonne nouvelle pour commencer !

screenshot196

Seventeen – Kenzaburô Ôé

 Seventeen

couv3329714
Kenzaburô Ôé

Folio 2€
Mai 2011

96 pages

env. 2 €

Retrouvez sa fiche Livraddict
Logo Livraddict

Quatrième de couverture :

« Un adolescent fête ses dix-sept ans dans l’indifférence de sa famille en pleine décomposition.
Complexé mal dans sa peau incompris de ses parents il est terriblement frustré.
Obnubilé par ses pulsions sexuelles il s’est replié sur lui-même et toise ses camarades d’un regard méprisant. Il constitue une proie idéale pour les militants d’extrême droite qui recrutent des jeunes pour donner la claque lors des meetings du parti de l’Action Impériale.

Inspirée de faits réels cette nouvelle du grand maître de la littérature japonaise contemporaine (Prix Nobel de littérature 1994) nous plonge dans le mal-être du Japon des années soixante. »

Mon avis :

★★★✩✩

Triste récit que celui ce cet adolescent mal dans sa peau. L’auteur nous transmet aisément le mal-être de ce jeune homme en quelque page. Obsédé par la sexualité, perdu dans une famille qui ne le comprend pas et qu’il ne comprend pas, l’on comprend très vite que cet adolescent de dix-sept ans est perdu. Il ne trouve pas plus de soutien dans le milieu scolaire.

Le mécanisme qui le pousse à rejoindre les militants d’extrême droit est très bien mené. Lui qui était alors rejeté, se retrouve au sein d’une communauté à laquelle il pense appartenir. Sa naïveté et sa facilité à être influencé le mènera jusqu’au drame…  Malheureusement, ce récit est troublant de réalité encore aujourd’hui.

Une bonne nouvelle, troublante. J’ai pris plaisir à découvrir cet auteur. Cela change de mon genre de lectures habituelles, qui sont plutôt tournées vers du fantastique ou de la fantaisie. Je pense lire par la suite « Gibier d’élevage » du même auteur qui m’interpelle par son titre.

logo-c3a9crivains-japonais_1

Fahrenheit 451 – Ray Bradbury

 Fahrenheit 451

couv50997400Ray Bradbury

Folio SF
Octobre 2000

224 pages

env. 5,30 €

Retrouvez sa fiche Livraddict
Logo Livraddict

Quatrième de couverture :

« 451 degrés Fahrenheit représentent la température à laquelle un livre s’enflamme et se consume.
Dans cette société future où la lecture, source de questionnement et de réflexion, est considérée comme un acte antisocial, un corps spécial de pompiers est chargé de brûler tous les livres dont la détention est interdite pour le bien collectif. Montag, le pompier pyromane, se met pourtant à rêver d’un monde différent, qui ne bannirait pas la littérature et l’imaginaire au profit d’un bonheur immédiatement consommable.
Il devient dès lors un dangereux criminel, impitoyablement pourchassé par une société qui désavoue son passé. »

Mon avis :

★★★★✩  Bonne Lecture.

J’ai découvert ce livre après avoir vu le film Equilibrium, en cherchant s’il était tiré d’un livre j’ai vu qu’il était fortement inspiré de plusieurs livres : Fahrenheit 451, 1984 et Un bonheur Insoutenable. En plus, j’adore la science-fiction.

Ray Bradbury nous fait une critique des médias encore valable aujourd’hui. J’avais un peu peur de m’attaquer à un livre un peu « vieux » pour le style de l’écriture. Or ce livre à vraiment très bien vieillit.

J’écris cet articles quelques mois après avoir lu ce livre et mes souvenirs ne sont plus très frais, je ne me souviens plus tellement de mes impressions durant la lecture. Cependant, je me souviens très bien de toute l’histoire ce qui est bon signe. Cette lecture m’a marqué, de par son engagement et son originalité. Il est à l’inverse de mes codes, les livres sont interdits, brûlé ! Moi qui vénère ces derniers !

Lecture assez rapide car ce livre ne fait que 200 pages, j’ai passé un bon moment à voir évoluer Montag et ça femme m’a révoltée.

A tout les fans de lectures et sciences-fiction, lancez-vous !